Les vaccinations sont indispensables chez les bébés et les enfants. Elles permettent de les protéger efficacement et durablement contre différentes maladies infectieuses graves, voire parfois mortelles pour les plus petits.

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

Les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’infection à Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont obligatoires chez les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018.

1 mois :

Tuberculose(BCG)*

2/4/11 mois (3 injections) :

Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite ;

Coqueluche ;

Méningites à Haemophilus influenzae b ;

Méningites, pneumonies et septicémies à pneumocoque ;

Hépatite B.

12 mois :

Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR) : 1ère injection

16-18 mois :

Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR) : 2ème injection

6 ans :

Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite : rappel

Coqueluche : rappel

11-13 ans :

Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite : rappel

Coqueluche : rappel

Pour les filles et les garçons : Infections à Papillomavirus humain (HPV)

À 5 mois (avec une 2e injection à 12 mois), et possible jusqu'à 24 ans :

Méningites et septicémies à méningocoque C

Devant une couverture vaccinale insuffisante pour certaines vaccinations, la réapparition d’épidémies et à la suite des recommandations émises à l’issue de la concertation citoyenne organisée en 2016, le ministère de la Santé a recommandé, en juillet 2017, d’élargir l’obligation vaccinale à huit vaccins supplémentaires chez les bébés de moins de deux ans (Coqueluche, Haemophilus influenzae b, Hépatite B, Méningocoque C, Pneumocoque, Rougeole, Oreillons, Rubéole).

Ces 8 vaccins, dont bénéficie déjà la grande majorité des enfants, sont rendus obligatoires depuis le 1er janvier 2018, chez les enfants nés à partir du 1er janvier 2018, en plus des trois vaccins déjà obligatoires (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite).


 Vaccination et épidémie de COVID19 : que faut-il faire ?

Les vaccinations obligatoires des jeunes enfants de moins de deux ans doivent absolument être poursuivies en suivant le calendrier habituel des vaccinations. Il faut en effet continuer à les protéger, en particulier contre les maladies qui peuvent être graves.

Prenez-rendez-vous avec votre médecin ou renseignez-vous sur l’ouverture de votre consultation de PMI habituelle. Respectez les mesures barrières en y allant (notamment un seul parent accompagne l'enfant).​

Après l’âge de deux ans, les vaccinations de la population peuvent être reportées jusqu'à la fin du confinement, sauf pour les personnes exposées à des maladies qui nécessitent une prévention autour d'un cas (rougeole, méningite, coqueluche, varicelle, etc.).

Depuis que le confinement est levé, les vaccinations doivent être reprises normalement, celles qui n'ont pas été faites rattrapées, notamment la vaccination contre la rougeole.


RECOMMANDATIONS PARTICULIÈRES

Fièvre jaune : La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour les résidents du département de la Guyane âgés de plus de 12 mois ou pour toute personne y séjournant.

Tuberculose (BCG) : À partir de 1 mois (et jusqu’à 15 ans) pour les enfants présentant un risque élevé de tuberculose :

Grippe saisonnière : Tous les ans chez les enfants à partir de 6 mois atteints d’une maladie chronique respiratoire, cardiovasculaire, neurologique, neuromusculaire, des reins, du foie, de l’immunité, ou du sang. La vaccination contre la grippe saisonnière est également recommandée pour l’entourage (fratrie notamment) des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave : cardiopathie congénitale, déficit immunitaire congénital, maladie pulmonaire, maladie neurologique ou neuromusculaire, ou affection de longue durée (ALD).

Hépatite A : À partir de 12 mois, pour les enfants nés d’une famille dont au moins un des membres est originaire d’un pays où sévit de manière importante l’hépatite A et qui sont susceptibles d’y séjourner, pour les enfants accueillis dans les établissements pour l’enfance et la jeunesse handicapées et pour les enfants atteints de mucoviscidose ou d’une maladie du foie pouvant devenir chronique. Une vaccination rapide peut être également recommandée pour l’entourage familial d’une personne atteinte d’hépatite A, ou vivant sous le même toit que cette personne. La vaccination est également recommandée au sein d’une communauté en situation d’hygiène précaire, lorsqu’il existe un cas d’hépatite A.

Méningites et septicémies à méningocoque (ACYW, B) : La vaccination contre les méningocoques de sérogroupes A, C, Y et W et la vaccination contre les méningocoques de sérogroupe B peuvent être recommandées chez des enfants présentant certaines maladies du sang. Ces vaccinations peuvent également être organisées par les autorités sanitaires s’il existe des cas groupés ou en situation d’épidémie.

Varicelle : Dès l’âge de 12 mois pour les enfants en attente d’une greffe d’organe ou étant en contact étroit avec des personnes immunodéprimées. À partir de 12 ans pour les enfants n’ayant jamais eu la varicelle.

RATTRAPAGES

Hépatite B : Rattrapage recommandé pour tous les enfants non vaccinés, jusqu’à l’âge de 15 ans.

Méningites à Haemophilus influenzae b (Hib) : Rattrapage recommandé pour tous les enfants non vaccinés, à partir de 6 mois et jusqu’à 5 ans.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin, pharmacien ou sage-femme.