Consignes nationales pour les modes d’accueil du jeune enfant dans le contexte de lutte contre l’épidémie de la Covid19.


Pour stopper la recrudescence de l’épidémie de la Covid19, le président de la république a décidé de placer l’ensemble du pays en état d’urgence sanitaire à compter du 17 octobre 2020, puis d’instaurer, à compter du 30 octobre 2020, un second confinement dont la sortie se fera par assouplissements progressifs. Parce qu’ils sont essentiels à la vie économique du pays, à l’éveil et au développement des enfants ainsi qu’au soutien à apporter aux parents, les modes d’accueil du jeune enfant maintiennent leur activité, dans le respect de consignes renforcées.
Continuer d’accueillir les enfants, les accompagner dans leur éveil et leur développement et soutenir les parents dans l’articulation entre leur parentalité et leur activité professionnelle, y compris en télétravail, implique une grande capacité d’adaptation pour appliquer des consignes qui évoluent selon la situation épidémique. Une nouvelle fois, le ministère des solidarités et de la santé salue le professionnalisme et la réactivité des professionnels et des gestionnaires pour la bonne application de ces consignes, ainsi que leur accompagnement par les services départementaux de PMI.

Les parents m’ont donné un certificat médical pour justifier de l’absence de leur enfant, ils ne m’ont pas rémunérée est- ce normal ?

  • Oui si et seulement si l’enfant n’a pas été absent plus de 10 jours dans l’année ou 14 jours en cas d’hospitalisation
  • Si l’enfant a dépassé les 10 jours ou 14 jours d’hospitalisation, alors le salaire doit être maintenu ou le contrat peut être rompu.

Je refuse d’accueillir des enfants durant le confinement, mon salaire doit être maintenu :

  • FAUX, le salaire est à déduire.
  • L’employeur peut même vous licencier du fait de la non-exécution du contrat de travail.
  • Le (futur chômage partiel ne sera pas versé à l’AM qui refusera de travailler